Les actions de «media FORTI»

L’association «media FORTI» est indépendante des partis et groupes d’intérêts. Nous nous investissons pour une nouvelle politique des médias d’intérêt public. Depuis notre lancement à l’automne 2017, nous avons participé activement aux procédures de consultation et aux processus législatifs avec des propositions constructives.

Photo: iStock.com / Markus Thoenen

Aide aux médias et modification de la Constitution fédérale

Au sein du Conseil National et du Conseil des États plusieurs nouvelles initiatives parlementaires ont été déposées en vue d’un amendement constitutionnel et d’une extension du soutien indirect à la presse. Le Conseil fédéral s’est aussi prononcé en faveur de mesures pour soutenir des médias en ligne et des journaux. «media FORTI» partage l’inquiétude quant à l’avenir des médias suisses.

Constitution

Afin d’assurer un journalisme à tous les groupes d’âge, un soutien direct au journalisme et des mesures indirectes sont nécessaires.

  • à court terme: soutien indirect (ATS, conseil de presse, formation, infrastructure)
  • à court terme: aide directe au journalisme en ligne
  • à court terme: extension de l’aide à la distribution pour une période limitée de dix ans (clause de suspension)
  • à long terme: modification de la Constitution pour permettre la promotion directe de tous les types de médias

Avec cette approche, la politique peut apporter une contribution importante au maintien d’un paysage médiatique diversifié.

«media FORTI» est également invitée à une audition de la Commission des transports et des télécommunications du Conseil national (CTT-N) sur la future aide aux médias en septembre 2019.

«media FORTI» soutient la protection des jeunes face aux médias

Protection des jenues

Au printemps 2019, le Conseil fédéral a transmis pour consultation l’avant-projet d’une nouvelle loi fédérale sur la protection des mineurs en matière de films et de jeux vidéo (LPMFJ). «media FORTI» soutient la LPMFJ proposée comme complément nécessaire à la promotion de l’éducation aux médias. Toutefois, nous suggérons d’étendre la protection des mineurs à la télévision linéaire et aux services de médias audiovisuels non linéaires dans un proche avenir.

La Suisse a besoin d’une loi sur les médias plus courageuse

En été 2018 le Conseil fédéral a présenté sa proposition d’une nouvelle loi sur les médias électroniques. «media FORTI» soutient les réformes dans la loi proposée, notamment l’approche de règlementation technologiquement neutre et l’introduction de la Commission des médias électroniques (COMME) indépendante. Mais les mesures proposées sont insuffisantes. La Suisse a besoin d’une loi sur les médias plus courageuse.

LME

Ainsi, entre autres, nous exigeons une aide directe aux médias en ligne (pour les offres fournies pas seulement par des contributions audio et/ou vidéo, mais aussi de contributions écrites), des standards minimaux pour les radios sans accord de prestations, l’assurance du service public régional, tout comme une association comme fondement institutionnel pour l’ancrage démocratique de la COMME.

Les demandes de «media FORTI» sont partagées par plusieurs associations du secteur des médias et de la société civile.

Nouvelle concession pour la SSR

concession pour la SSR

Au printemps 2018, le DETEC a conduit une consultation sur le projet de la nouvelle concession pour la SSR. Sur le principe, «media FORTI» soutient l’orientation générale de la révision, en particulier la focalisation stratégique de la SSR sur sa mission de service public et son adaptation à la numérisation. Cependant, la transformation de la SSR en un prestataire multimédia en ligne devrait être davantage accélérée.

Le rejet de l’initiative «No Billag» ouvre la voie à la réforme de la politique des médias

Les électeurs ont aujourd’hui clairement rejeté l’initiative «No Billag». C’est un engagement clair pour le journalisme et des médias forts en Suisse. Le «Non» se base sur la conviction que le service public dépend d’un financement public.

Non à No Billag

Dès lors le travail pour repenser l’avenir du paysage médiatique suisse ne fait que commencer. Le résultat du vote permet l’ouverture d’une discussion constructive et orientée vers des solutions pour l’avenir du paysage médiatique suisse. La croissance numérique modifie fondamentalement l’utilisation des médias et leur production. C’est pourquoi une réforme de la politique des médias est essentielle.

Afin de garantir des médias privés et publics forts, «media FORTI» exige:

  • la création d’une nouvelle infrastructure pour un journalisme moderne, mettant en concurrence les prestataires privés entre eux;
  • la mise en œuvre d’un système d’encouragement indépendant pour les médias en ligne, afin de garantir la production journalistique des médias privés;
  • la transformation de la SSR SRG en un prestataire multimédia audiovisuel, proposant un service public innovant et répondant aux exigences numériques;
  • la promotion des compétences médiatiques allant au-delà de l’utilisation des appareils et de de la simple consommation d’offres médiatiques.

L’avenir des médias est déjà entré dans l’ère numérique. Il est grand temps de l’organiser.

Appel «Repenser le paysage médiatique suisse»

La démocratie suisse a besoin de médias forts. Nous de «media FORTI» exigeons une nouvelle politique des médias. Il s’agit de repenser le paysage médiatique suisse!

Donc nous avons lancé un appel. Nous exigeons

  1. une nouvelle infrastructure au service du journalisme moderne qui permette aux prestataires privés de se livrer à une concurrence stimulante ;
  2. une SSR forte, qui remplit une mission de service public.
L'idée de media FORTI

Lis l’appel complet et signe-le maintenant!

Textes de réflexion

Sur les aspects les plus importants de notre appel, nous avons également écrit de courts textes de fond avec plus d’informations.

Événement de lancement

Lors de ses événements de lancement public à Zurich et Lausanne en octobre 2017, «media FORTI» a présenté des solutions pour faire face à la crise existentielle des médias.